jeudi 11 mai 2017

Je suis incapable d’aimer




Il arrive parfois que la vie réserve des surprises assez complexes. Comme par exemple l’incapacité à aimer. 

Ca se soigne, docteur ? 

J’ai lu beaucoup d’articles associants l’incapacité à aimer à des traumatismes d’enfances, ou encore au manque d’attention de l’entourage lors de l’enfance. Des blessures internes gardées secrètes. 

Quoi penser lorsqu’on a le sentiment d’avoir manqué ni d’affection, ni d’attention dans notre jeune âge ? Sur qui jeter la pierre ?
En réalité selon moi, nous avons tous eu des carences affectives relatives soit à un parent absent, soit à des parents peu présents ou peu affectueux ou encore à des mésaventures juvéniles. Mais rien pouvant justifier cette incapacité à développer un quelconque sentiment envers quelqu’un qu’on estime (pourtant). 

La pire dans tout ça, c’est qu’on essaie souvent de séduire l’individu qui nous a porté de l’intérêt, et qu’une fois acquis, on se détache aussi rapidement qu’un oiseau déploie ses ailes. 

C’est comme si nous associons l’amour à un défis à relever et qu’une fois la victoire prononcée, on perdait toute motivation. 

Selon moi, ça n’a rien à voir avec notre construction psychologique d’autrefois, mais plus à voir avec nos références actuelles. Selon moi, si nous attirons des personnes que nous sommes incapables d’aimer, c’est que nous ne suivons pas notre chaine intime de valeurs. Qui êtes-vous ? Qui recherchez-vous ? 

Scoop : seriez-vous dans des schémas prêtés par vos parents ? 

Il me semble que l’erreur la plus fréquente est de vouloir rétablir la fierté de vos parents en sélectionnant des profils qu’ils attendent « Si je choisi exactement l’homme ou la femme qu’ils aimeraient pour moi, je serais heureux et ils seront fières de moi»

Quelles sont VOS valeurs ? Qu’est ce qui vous fait vibrer ? Est-ce l’amour ? Le succès ? Les traditions ? La liberté ? L’argent ? La sécurité ? L’aventure ? Le pouvoir ? La passion ? Le confort ? 

Ces valeurs sont les principales reconnues par le commun des mortels. Vous avez de forte chance de vous retrouver dans l’une d’entre elles. Faites le test pour vous. Puis choisissez la valeur que vous prétendez souhaitée par vos parents. Est-ce la même ?  Si oui vous avez fait une bonne pioche, vous pouvez quitter cette page je n’aurais pas de réponses à vous apporter. 

Si votre valeur personnelle est diamétralement opposée de celle supposée de vos parents, demandez-vous en quoi vos précédentes relations correspondaient à leur valeur prétendue. S’il y a un match, félicitations vous venez de réaliser que vous vous êtes contorsionné pour correspondre aux schémas de valeurs de vos proches. Et c’est à ce moment que je vous informe que cela ne rend pas heureux...

Il est extrêmement important de connaître votre propre hiérarchie de valeurs, car ce sont les valeurs auxquelles vous tenez le plus qui vous rendent le plus heureux. Modifier ses priorités donne du pouvoir. En devenant conscient de vos propres valeurs, vous comprendrez plus clairement pourquoi vous agissez comme vous le faite et vous saurez comment vivre en accord avec vous-même. 

Ne vous laissez jamais tomber.
Prenez soin de vous,

Vixen.

1 commentaire:

  1. C'est trop facile de rapporter son incapacité d'aimer à ses parents.
    En faite tu t'enfermes dans tes lectures psychologisantes.

    T'es pas incapable d'aimer. Tu vois juste les limites gens rapidement.
    Tu cherches l'extraordinaire qui pourra te guider pour te dépasser.

    Dernier point pour cet article, le bonheur n'est pas dans la recherche de ses valeurs mais de ton style : de ton rapport aux objets.

    RépondreSupprimer