mercredi 14 octobre 2015

Les réseaux sociaux : amis ou ennemis ?












Cela fait quelques semaines que je réfléchi à ce sujet : en quoi les réseaux sociaux ont fini par pervertir les utilisateurs. Voici un florilège de mes pistes d'investigation... Enjoy!






  1. 1. Vous exposez des moments d’intimité (diner, douche, lit)
  2. Grâce à snapchat, maintenant tout le monde connaît votre famille et vos amis par cœur. On sait qui ils sont, comment c’est chez eux, leur personnalité et ce qu’ils ont mangé à midi.  Vous n’aurez plus qu’à faire sans blanc lors des rencontres officielles!                                         Avec les réseaux sociaux, on peut même se sentir avec vous, dans votre lit au coucher. On a l’impression d’y être, au chaud, sous la couette, près de vous.  



  1.  2. Le détective privé 2.0, pack débutant.
Vos profils sont des traceurs. Si vous nous avez laissé sans nouvelles, on peut en avoir en fouillant un peu. Avec la combinaison de tous les chantiers (Facebook, LinkedIn, Twitter et Snapchat), on peut savoir : ce que vous êtes devenu, votre emploi, où vous habitez, avec qui vous êtes en couple, la tête de votre compagnon (généralement c’est à ce moment là qu’on glousse sans vergogne) si vous avez grossi depuis 10 ans, si vous avez fait rectifier vos dents qui se disaient bonjour, si vous avez encore une acné fulgurante… bref, si on est devenu mieux que vous.
C’est à ce moment là qu’on est souvent rassuré, en fait. On peut passer à un autre profile.






  1. 3. On expose l’intimité de notre entourage (amis, famille et parfois collègues)
Evidemment, il est essentiel de montrer à tout le monde qu’on est entouré. Sinon, on est un looser. Et nous, dans le monde de bambigeek on déteste les loosers sans amis.
C’est donc généralement sans consentement qu’on expose notre entourage. Le plus souvent, ce n’est évidemment pas pour les mettre en valeur. On préfère voir tonton dans son pijamas snoopy, Jean-Louis qui gis dans son vomi quand il a bu comme un trou, le fiston qui gazouille, ou encore les selfies acrobatiques dans les toilettes des filles (parce que sur le moment, on se trouve méga bonnes).
Parce que comme tout le monde le sait, on a des vies tellement extraordinaires qu’il faut tout partager avec nos fans. Pardon, lapsus. Nos amis. 
(Attention aux screenshots!) 




  1. 4. Les réseaux et la starification
128 « j’aime » sur ma nouvelle PP Facebook ?! Je me sens mégaaaaa bonne. Du coup c’est la course au meilleur statut, au meilleur filtrage pour une PP DE DINGUE, une légende impactante… Bref, vous jouez votre vie. Et puis soyons honnête, c’est bon pour l’égo. Quand on voit ça, on se sent tellement aimé, valorisée et même parfois idolâtrée!
Du coup, puisqu’on est généreux et qu’on veut satisfaire et contenter tous nos fans, on alimente quotidiennement nos profils avec un taaaaaas de photos de nous! Nous dans la cuisine, nous dans la voiture chantant à tue tête, nous sous la pluie (hashtag viedemerde), nous avec les copines au resto, nous dans le lit à tester des positons improbables, nous dans le train (hashtag jmefaischier), nos voyage (hashtag mavieestmieuxquelatienne), nous, nous et nouuuuuus. Parce que à travers notre écran de téléphone, on a appris à s’accepter et à s’aimer.  




  1. 5. On s’en sert pour passer des messages subliminaux (amour, haine et déception)
Alors là on va passer à ma partie préférée du jeu des réseaux sociaux! Les messages subliminaux, à l’aide de photos, statuts, images, vidéos, likes visés, en veux-tu en voilà. On a tous déjà subit l’interrogation : « ce message m’était-il destiné ? ». Ce genre de bordel peut nous occuper plusieurs heures. Dans notre tête c’est un schéma Excel : nos arguments pour, contre, nos doutes, les actes récents, la probabilité, les risques, etc. Généralement, on en sort pas idem et la conclusion n’est pas efficace.  
Et puis, il y a ceux qui pratiquent ce sport au niveau international. Les champions du monde du message subliminal. Ça a des vertus. On se défoule sur le coup et on croise les doigts pour que la personne visée intercepte le message et rentre dans un état de réflexion introspective intensive.

Une bouteille à la mer.




  1. 6. L’ennemi des couples
Enfin, la dernière catégorie retenue et certainement la meilleure :  la capacité des réseaux sociaux à foutre le bordel dans un couple. Sont nominés dans la catégorie des « punchlines incontournables » :
-      « Tu as liké la photo de cette pute. POURQUOI ? »
-     « Pourquoi tu l’a ajouté en amis ? Tu la connais d’où ? Je m’en fou, elle est moche. ET C’EST UNE PUTE »
-      « Pourquoi tu n’as pas répondu à mon message ? J’ai vu que tu l’avais lu à 22h49. Et je t’ai vu connecté après. Tu avais le rond vert à côté de ta PP. CONNARD »

T’es un mec bien Zuckerberg. Au top tous ces outils de pistage de psychopathe que tu nous a offert.





Cet article a été rédigé au 4853280ème degré. En revanche, restez vigilants. Ne publiez pas toute votre vie, gardez-en pour vos vrais amis, les gens que vous estimez, qui sont importants pour vous et qui méritent votre exclusivité. 

Rechercher l'attention et l'affection via ce genre d'outils peut-être relativement dangereux et trompeur. 

Enfin, gardez un brin de jardin secret. C'est la recette du bonheur... 





Que pensez-vous des réseaux-sociaux ?




VIXEN.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire